lundi 30 septembre 2013

Lundi bouquin...


Il y a déjà un bon moment que je ne vous ai pas parlé de mes lectures. C'est que la madame elle capote un peu! Je cours après le temps et je ne le rattrape jamais!!!! Mon retour au boulot, la rentrée, c'est beaucoup plus dure que je ne le croyais. Mon corps rush un peu. D'ailleurs j'ai eu la visite de la grippe la semaine dernière. 


Aujourd'hui je vous parle d'un livre dure. On oublie le romantisme et les belles histoires qui finissent bien. On plonge dans la cruauté, la méchanceté, la noirceur. Un livre où les méchants sont vraiment méchants, un livre où on s'attache quand même à eux.

Karine Giébel n'y va pas avec douceur. Je me demande même où elle puise toute cette noirceur. Pourquoi la lire? Parce que dans toute cette méchanceté, il y a chaque fois une leçon. J'ai versé quelques larmes à la fin de celui-ci. 

Voici le résumé:

" Marianne, vingt ans. Les barreaux comme seul horizon. Perpétuité pour cette meurtrière. Indomptable, incontrôlable, Marianne se dresse contre la haine, la brutalité et les humiliations quotidiennes. Aucun espoir de fuir cet enfer, ou seulement en rêve, grâce à la drogue, aux livres, au roulis des trains qui emporte l’esprit au-delà des grilles. Grâce à l’amitié et à la passion qui portent la lumière au cœur des ténèbres. Pourtant, un jour, une porte s’ouvre. Une chance de liberté. Mais le prix à payer est terrifiant pour Marianne qui n’aspire qu’à la rédemption…" 

1 commentaire:

Nathalie C.Ouellet a dit…

Allo Kawi, dis-moi, quel est le titre de ce roman car je ne peux voir l'image.

Merci :-)

Nathalie-Catherine